Atelier de démonstration de taille de l’ AEJB-VBTA

Mardi 11 mars, une trentaine de membres de l’AEJB-VBTA , en collaboration avec la FWH et la FBEP ont visité la pépinière d’Enghien. Tout au long de ce séminaire, nous découvrons sur le terrain un tas de secrets de la taille des palmettes Verrier (forme verticale composée de 2 « U » imbriqués) et des tailles des palmettes obliques et horizontales, le tout pour obtenir le nombre « idéal » de fruits.

Les propriétaires des lieux, M. et Mme. Debaisieux tous deux passionnés par leur profession nous ont d’abord donné des explications théoriqes avant de nous faire visiter leur pépinière d’arbres fruitiers palissés.

Deux ans d’incubation
Les arbres fruitiers palissés : poiriers, pommiers, pruniers, pêchers, cerisiers… Il faut deux ans pour obtenir une greffe réussie et un an par “étage” autrement dit par niveau de branches palissées.
Après la réussite des premières greffes, le palissage s’élabore lentement, au rythme de la nature, du travail au cheval (le tracteur est incapable de se frayer un passage dans ces allées étroites), dominé par le souci de la perfection de la forme.

pepinieres d enghien Olivier Debaisieux  DSC_0402

De préférence lentement
En effet, le palissage à l’ancienne ne connaît que la symétrie la plus stricte quelle que soit la forme donnée – cordon simple ou double, fuseau, U ou les deux U l’un dans l’autre de la palmette Verrier (du nom de son inventeur).
Rappelons que le palissage – procédé dont l’origine remonte au moins au XVIe siècle – consiste à guider les branches d’un arbre sur des fils de fer ou des lattes de bois. Les branches peuvent notamment être conduites à la verticale, à l’horizontale ou en oblique. La palmette peut compter jusqu’à 5 “étages” ou niveaux. La symétrie impose une distance de 30 cm entre chaque bras, ce qui exige un travail d’une extrême minutie et explique que les pépiniéristes exclusivement motivés par la rentabilité à tout prix s’en désintéressent.

Aux Pépinières d’Enghien tout s’opère manuellement et à l’aide d’éléments naturels et biodégradables (raphia,jonc, osier). En échappant aux méfaits des traitements chimiques abusifs, les arbres des Pépinières d’Enghien, témoignent d’une santé vigoureuse et d’une excellente résistance aux maladies tout en offrant un potentiel de reprise et d’adaptabilité remarquable.
Choisi selon les conseils d’Olivier Debaisieux et de son équipe (basés sur les conditions de plantation : sol, situation, orientation), un fruitier palissé ne requiert, pour l’amateur, ni connaissances, ni soins particuliers.

Les arbres fruitiers palissé, une plus-value
Les arbres fruitiers palissés sont prêts à investir les jardins de tout un chacun. Un vrai bonheur quand on sait que l’arbre fruitier palissé constitue la solution idéale pour donner de la vie à un mur banal, créer une séparation végétale harmonieuse ou orner un départ de façade quelconque. Sans oublier les retrouvailles avec les beaux fruits d’autrefois et leur saveur incomparable. A vous le parfum et le goût exquis de la Beurré d’Hardenpont, de la Reinette étoilée, de la Reine-Claude dorée crottée, du Brugnon Norton ou du bigarreau Napoléon ! Et ce, selon une succession naturelle respectant les saisons.

Info www.pepinieresdenghien.be