Repéré à l’IPM

L’IPM, ou l’Internationale Pflanzenmesse, est organisé chaque année durant la dernière semaine de janvier, à la Messe Essen, en Allemagne. La participation flamande y est forte et il n’y a rien de surprenant à y entendre parler régulièrement flamand. Avec environ 57.000 visiteurs, cette 32e édition peut être considérée comme un succès.

Le salon est surtout important pour les acheteurs et les responsables de centres de jardinage et d’autres points de vente. Ceux-ci y affluent du monde entier pour admirer les nouveautés qu’ils vendront durant la prochaine saison. Pour les entrepreneurs paysagistes aussi, il est aussi intéressant de rester au courant des nouveautés, car la publicité dont elles font l’objet suscitera certainement de la demande. Pour pouvoir évaluer d’un coup toutes les nouveautés, il y a la Neuheitenschaufenster (« vitrine des nouveautés »). Les nouveautés y sont jugées par un jury – avec lequel nous ne devons pas toujours être d’accord – et des prix sont décernés dans différentes catégories. Il est également nécessaire de préciser que la ligne de séparation entre ces catégories n’est pas toujours aussi claire: souvent, des plantes sont jugées comme plantes de jardin alors qu’on les considérerait davantage comme plantes de balcon ou de terrasse chez nous.

Voici les vainqueurs pour les catégories qui nous intéressent.

  • Plantes de parterre et de balcon: Pelargonium grandiflorum ‘pac Bermuda Pink, Regbepi’. Ses fleurs – roses glacées avec un grand œil blanc – rappellent davantage celles d’une Gloxinia que d’un géranium.
  • Plantes de conteneurs: Dianella revoluta Coolvista®(Allyn-Citation). Le jury y a vu un must pour tous les architectes paysagistes. Une plante moderne, « cool », rectiligne, noble et facile à soigner. Faut-il ajouter des superlatifs? Oublier de l’arroser de temps en temps n’est pas une catastrophe.
  • Plantes ligneuses: Betula pendula ‘Magical Globe’. Un bouleau qui reste petit avec une couronne compacte, de forme conique. Idéal pour un petit jardin, et qu’il n’est pas nécessaire de tailler. La question est ici: quel sera l’accueil réservé à un bouleau, que de nombreux propriétaires de jardin considèrent davantage comme un nuisible que comme un arbre décoratif avec une valeur ajoutée.